PORTRAITS

En pleine santé avec Esther Magnette d'Habay

En pleine santé avec Esther Magnette d'Habay

En pleine santé avec Esther Magnette d'Habay 
Mangez, bougez, pensez « santé » avec Esther Magnette

 

L’Habaysienne lance son activité de personal trainer et de conseillère en nutrition. Elle vous aide, à travers des formules d’accom-pagnement, à adopter un mode de vie plus sain, au départ d’une activité physique régulière et d’une alimentation équilibrée. 

pleine sante habay

Quel que soit votre objectif « santé », Esther vous aide à l’atteindre. 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J'habite à Habay-la-Neuve depuis maintenant dix ans. En ce début d’année 2017, ma carrière professionnelle prend un tournant. J’ai décidé de créer ma propre activité, en tant que personal trainer et conseillère en nutrition.

Qu’est-ce qui vous a amené à lancer cette activité ?

Je dispose d’un master en éducation physique. Après avoir travaillé dans l’enseignement puis en tant que conseillère en vente dans le domaine sportif, j’avais envie de me contribuer plus concrètement à la santé et au bien-être des gens autour de moi. Ma formation me permettait de les accompagner sur le plan sportif. Au-delà d’une activité physique régulière, la santé passe aussi par une meilleure alimentation. Je me suis donc formé en nutrition, afin de pouvoir accompagner mes clients sur ces deux volets.

Quels services proposez-vous ?

J’accompagne les gens pour qu’ils adoptent les bons réflexes au quotidien. Je pars de leur vécu et les amène à adapter leurs habitudes progressivement. Je veux les aider à bouger plus et à manger mieux, durablement. A mes yeux, cela ne doit pas se faire dans la douleur. Je parle de changement d’habitude, pas de régime ou d’activité physique intense. Il faut donc y aller progressivement, dans le respect du corps de chacun, sans négliger la notion de plaisir. Il faut aussi pouvoir mesurer les résultats, générer un sentiment de fierté lié aux progrès réalisés.

Comment cela se traduit-il concrètement ?

A travers « En Pleine Santé », je propose trois types d’accompagnement personnalisé.

Un premier axé sur l’activité physique. J’encourage mes clients à bouger régulièrement et les aide à retrouver forme physique et belle silhouette. En pratique, je me déplace avec mon matériel chez le client. Ou je les accompagne sur les sentiers, dans la marche, la course, à vélo ou dans un bassin de natation.

Le deuxième accompagnement est axé sur l’alimentation, pour celles et ceux qui désirent profiter d’un rééquilibrage alimentaire, adopter une alimentation saine.

Le troisième permet de travailler sur les deux aspects et invite à adopter les réflexes « santé » au quotidien.

pleine sante habay

En quoi consiste les ateliers que vous proposerez prochainement sur Habay ?

Je propose des ateliers sur le décryptage des étiquettes de produits alimentaires, afin d’aider les consommateurs à faire les choix sains lors de leurs achats. Les deux premières dates affichent complètes. Il est toutefois encore possible de s'inscrire pour les séances du mercredi 26 avril et du lundi 15 mai. Ces ateliers se donnent à l'espace Bologne, place Pierre Nothomb 7, à Habay-la-Neuve à 20h, au prix de 10€ par participant. Pour toutes informations et inscriptions, n'hésitez pas à me contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou +32.496.83.24.27.

Et au niveau sportif, proposez-vous aussi des activités en groupe ?

Je prévois prochainement de proposer des séances collectives de Pilates, une méthode douce de renforcement des muscles profonds, qui permet d’harmoniser et d’affiner sa silhouette. Cette méthode permet d'améliorer la posture, de ramener le corps dans un alignement  idéal et à lutter contre le mal de dos. En plus de cela, je proposerai à partir du mois d'avril des séances de Pilates spécialement adaptées aux femmes enceintes.

Vous l'aurez compris, votre santé santé intéresse Esther Magnette. Vous pouvez suivre le développement de son activité sur sa page Facebook: En Pleine Santé – Esther Magnette. Elle y propose régulièrement des conseils, trucs et astuces sur l'alimentation et/ou le sport.

 

pleine sante habay 

Saint Valentin à Hotton

Saint Valentin à Hotton

Saint Valentin à Hotton : votre fleuriste Thierry Trillet

     Depuis  19 ans, Thierry vous accueille dans son magasin d'Hotton et ensoleille vos journées et maisons avec ses fleurs.

Pour faire plaisir à l'occasion de la Saint Valentin une seule adresse à Hotton : Art et Bouquets.

 hotton art bouquet fleuriste

 Franchissez la porte dans détours, vous êtes toujours les bienvenus, que vous soyez nouveaux clients ou fidèles depuis toutes ces années, une chose est certaine :  vous n'avez jamais été déçu par un accueil chaleureux, par un service irréprochable, des livraisons gratuites sur l'entité de Hotton.

 
Pensez donc à votre Valentine dès demain !

Art et Bouquets - rue Emile Parfondry 13 à 6990 Hotton

Téléphone : 084 / 46 79 96 ou 0475/ 78 03 08

Ouvert tous les jours de 9 à 18h30 , le samedi jusque 19 h et le dimanche jusque 14h.

Fermé le mercredi.

http://www.artetbouquets.be/

Retrouvez aussi Art et Bouquets sur Facebook https://www.facebook.com/artetbouquets/?fref=ts

 


arlon monuments historiques 

 Julien Michel d'Habay participe à The Voice

Julien Michel d'Habay participe à The Voice

 Julien Michel d'Habay participe à The Voice

  Cette année la province du Luxembourg est particulièrement bien représentée au concours The Voice. 

Après Tamara Legrand d'Athus, le duo 'Les gens d'en face' de Marche-en-Famenne, nous avons l'honneur de vous présenter Julien Michel d'Habay. 

 the voice musique habay

© Stéphane Laruelle photography

Je suis originaire d’Arlon, la ville dans laquelle je suis né. J’ai vécu avec mes parents pendant quelques années à Waltzing, un petit village de la commune du chef-lieu de la province du Luxembourg, avant de déménager à l’âge de 7-8 ans, non loin de là, à Habay-la-Neuve. Je vis toujours dans ce petit village, mais seulement pour les week-ends, car j’étudie l’économie à Liège, ville dans laquelle je passe désormais le plus clair de mon temps.

the voice musique habay

Je chante depuis que je suis tout petit, j’ai toujours aimé la musique et j’adorais déjà écouter, retenir et chanter des chansons françaises lorsque j’étais petit. Cela a commencé par des comédies musicales telles que Notre Dame de Paris ou encore Romeo et Juliette. Je chantais à tue tête à longueur de journée, chez moi, lorsque j’étais à l’école ou lorsque mes parents se promenaient avec moi dans les magasins. Ma grand-mère, grande passionnée de musique et elle aussi chanteuse, m’a alors acheté ma première guitare le jour de mes 8 ans.

J’ai suivi des cours pendant quelques années avec une prof qui m’a véritablement donné le goût pour cet instrument et qui m’a poussé à chanter encore davantage en insistant pour que je m’inscrive dans la chorale « Les boutons d’or » qu’elle dirigeait alors avec sa fille. J’ai chanté dans cette chorale jusqu’à-ce que ma voix se mette à changer et à devenir plus grave. A l’adolescence, je me suis mis à écouter plus de chansons en anglais, je me suis créé un univers plus orienté pop/rock, voire même plus rock. J’ai suivi des cours de guitare avec un autre prof qui m’en a beaucoup appris sur ce nouveau style de musique que j’affectionnais particulièrement, et qui m’a permis de m’intéresser à d’autres styles, sans doute moins populaires actuellement, comme le Jazz ou le Blues. Depuis, je me suis mis à jouer également un petit peu de piano.

the voice musique habay

J’ai fait partie de quelques petits groupes avec des amis lorsque j’étais en secondaire, mais jamais rien de bien concret. En revanche, il ne se passe pas un seul jour sans que je fasse de la musique. Cela fait parte intégrante de ma vie.  Je faisais de petits enregistrements dans ma chambre que je partageais sur Facebook avec mes amis. Mais je n’avais jamais vraiment pensé à faire The Voice. Je me suis toujours dit qu’il fallait d’abord que je termine mes études, que j’aie quelque chose de solide pour attaquer la vie, avant d’essayer de vivre de ma passion. Seulement, l’été dernier, des amis m’ont poussé à m’inscrire au casting, et de fil en aiguille je me suis laissé prendre au jeu.

Comme je le disais, je n’ai pas vraiment de style. J’écoute en effet un peu de tout, je suis très ouvert musicalement parlant. Après, c’est vrai que lorsque je chante, c’est très souvent accompagné de ma guitare, et cela me classe sans doute dans une catégorie particulière. Mais j’aime reprendre des chansons qui a priori ne sont pas du tout faites pour moi à ma sauce.

the voice musique habay

 

© Stéphane Laruelle photography

Je n’ai pas vraiment de héros ni de groupe préféré. Certaines chansons me touchent, me donnent envie de les apprendre, de les travailler, mais il n’y pas vraiment un groupe ou un chanteur en particulier qui se détache des autres. Je n’aime pas classer les artistes par ordre de préférence. Chacun a son univers, et j’essaye de copier le moins possible, même si il est clair que j’ai sans doute été influencé par pas mal de monde.

On dit souvent de moi que je suis assez original, complet, dans le sens ou je me suffis à moi même avec mon style guitare-voix ; passionné, car je vis chaque chanson, je donne tout ce que j’ai sans penser à ce qu’il se passe autour de moi, mais néanmoins généreux, car j’aime partager ma passion et tenter de faire vivre certaines émotions aux personnes qui m’écoutent chanter. Enfin, on me qualifie souvent comme quelqu’un de surprenant. En effet, lorsque je ne connais pas bien les gens, j’ai toujours l’air un peu distant, réservé, je ne suis pas très extraverti. Par contre, lorsque je prends ma guitare et que je me mets à chanter, les gens découvrent souvent une nouvelle personne, avec beaucoup plus d’assurance et de prestance que celle que je suis dans la vie de tous les jours.

© Stéphane Laruelle photography

© Stéphane Laruelle photography

Je ne cherche pas forcément à gagner coûte que coûte cette aventure, ni à devenir célèbre. Je ne vise pas non plus un public en particulier. C’est vrai que je chante un peu de tout : aussi bien des chansons récentes et plus commerciales que les jeunes pourraient apprécier, que des grands classiques que les plus âgés pourraient être heureux de m’entendre reprendre. Je chante avant tout pour me faire plaisir et pour faire plaisir aux gens qui m’entourent. La musique est et restera pour moi une passion, quelque chose qui m’habite et que je ne lâcherai jamais.

Ce que je préfère, d’ailleurs, c’est les petites soirées entre amis où on fait de la musique. Peut-être est-ce parce que je n’en ai pas encore beaucoup fait dans ma vie, mais je ne suis pas accro à la scène. J’aime les choses plus intimistes. J’ai un ami de secondaire avec qui je joue souvent de la guitare. Il nous arrive de nous retrouver dans un groupe d’amis, de sortir nos instruments et de partager quelque chose d’unique à chaque fois avec les gens. J’aime voir les visages de mon public lorsque je chante, j’ai l’impression de communiquer avec eux dans un langage qu’ils comprennent tous, et ce même s' ils n’ont jamais fait de musique de leur vie, c’est quelque chose de formidable à vivre.

© Stéphane Laruelle photography

Je n’ai pas vraiment de projet pour l’instant. Comme je le disais, je suis toujours en plein milieu de mes études, et je n’espère pas absolument gagner l’émission, ni à percer directement dans le milieu de la musique. Je prendrai volontiers toute opportunité si elle se présente à moi, mais ce n’est pas un but absolu et je n’y pense pas souvent. En vérité, je me fixe peu d’objectifs concrets à long terme, ou en tout cas pour le moment. Je n’aime pas prévoir. Chaque jour est quelque chose de nouveau et j’essaye de profiter au maximum du moment présent, sans me laisser guider par la société actuelle qui pousse toujours à vouloir prévoir, contrôler ce qu’il se passera dans l’avenir. Je ne veux pas aller trop vite. Je suis encore jeune et il m’arrive tellement de bonnes choses en ce moment que je trouverais cela dommage de penser sans cesse à ce qui pourrait m’arriver demain et du coup de ne pas en profiter à fond.

Suivez Julien Michel dans l'émission The Voice, mais aussi via sa page FB :

https://www.facebook.com/JulienMichelOfficiel

 

 

 

the voice musique habay 

Maximilien Dienst Candidat Hottonais à Top Chef

Maximilien Dienst de Marenne (Hotton) est

Candidat Top Chef saison 8  

  Maximilien Dienst, que l’on appelle plus couramment Max, est juste le plus jeune étoilé de Belgique. 

 


Notre province du Luxembourg est riche en extraordinaires personnalités dans de nombreux domaines, nous le savons. 

 

Cette fois, c’est en cuisine que nous allons. 

 

 Et c’est avec son talent qu’il a obtenu cette récompense à l’âge de 21 ans seulement.
 

maximilien dienst top chef

Notre phénomène des fourneaux a un parcours scolaire comme beaucoup d’autres jeunes. Originaire de Marche-en-Famenne, c’est à Libramont qu’il entreprendra ses études en hôtellerie après un cycle de secondaire en général. 

 

Après les études, plusieurs expériences en France et en Belgique en plus de celles que lui donne le restaurant familial. Peu à peu, il se perfectionne, varie et revisite certains plats avec un seul objectif : toujours garder à l’esprit qu’il est important de savoir ce que l’on mange. ‘Quels que soient la recette, les épices, le nombre d’ingrédients, le client doit savoir ce qu’il va déguster’ nous dit-il.

 

Vous voulez goûter à sa cuisine dite de ‘bistrot de campagne’ ? Très simple, tapotez Marenne dans votre gps, commune d’Hotton. C’est là que ce cache un trésor, au pied d’un arc-en-ciel : Les pieds dans le plat’.

 

Il s’agit d’un établissement familial installé depuis quelques années déjà. Aujourd’hui, Maximilien a 23 ans et participera à la 8e saison de Top Chef qu’organise la chaîne de télévision française M6, rediffusée sur une antenne nationale avec succès depuis le début.

maximilien dienst top chef

‘Mon style est classique, je respecte une bonne cuisson, un bon assaisonnement, et dans ma présentation, je veux que l’on reconnaisse ce qui est demandé. Il faut qu’en bouche, le client identifie ce qu’il mange. Le palais est fait pour reconnaître trois goûtsdonc je ne veux de saveur que ces trois-là dans mes plats, c’est comme un triangle. A moi de trouver le mélange équilibré!’


Effectivement, la préparation de chaque élément séparé peut être très bonne et juste. Il faut goûter à chaque étape et être certain que l’association va fonctionner. Cela relève parfois d’un art qui a tout de subtil selon notre candidat Top Chef. Pour y parvenir, une seule recette, voyager, découvrir, chercher la source d’inspiration, car il s’agit d’une véritable passion, d’une volonté de bien faire son métier, mais c’est tout sauf une obsession.


Invité une première fois par cette télé-réalité, le jeune Maximilien a d’abord décliné. Puis la deuxième fois que la demande a été formulée, le contexte était différent. Il avait envie de se changer les idées. Au final, il est très content de l’expérience, a connu un jeu télévisé où l’entraide et l’ambiance étaient là. Du positif et aussi un sourire intérieur à chaque ‘Chef’ prononcé, car au sein de son établissement, c’est aussi de coutume de le prononcer même si une fois le service fini, l’équipe s’interpelle par les prénoms et diminutifs en vigueur.

maximilien dienst top chef

La collaboration entre Maximilien et son père est agréable au quotidien, il y a un choix commun pour la carte, on sait qui est le capitaine du bateau, c’est une belle alliance d’associés, unie par un amour des choses bien faites. Les conversations purement père/fils se font en dehors du cadre de travail.


Oserait-on dire que Maximilien a bénéficié d’une bonne dose de confiance de ses parents ? La réponse est oui, notre jeune adulte se rend compte de la chance qu’il a eue. Il a majoritairement fait ce qu’il voulait, cela lui a apporté énormément de confiance en lui, mais aussi une force de caractère bien trempée.


‘Rien n’a été simple, je me suis pris des claques quelques fois. Parfois même, je voyais la bêtise que j’allais faire, mais je ne me suis pas arrêté, j’ai tellement appris d’avoir eu la chance de faire ma propre expérience dans beaucoup de circonstances. Il faut sortir des sentiers battus. La vie m’offre beaucoup d’opportunités et je veux les exploiter.’

maximilien dienst top chef

Au jour d’aujourd’hui, notre talentueux Chef reçoit des propositions vers d’autres horizons que l’on ne soupçonne pas. On lui propose des endroits qui font rêver et parfois certains choix paraissent plus faciles que le quotidien.


‘Il y a des gens qui travaillent avec moi, c’est toute leur famille qui vivent de leur travail à mes côtés, j’ai un sens de l’engagement. Il y a une réalité. Mes choix professionnels sont réfléchis, définis et faits en association avec mon père. Nous sommes une véritable équipe.’


Et pourtant, il avoue être un peu flambeur, parfois prêt à tout mettre en péril pour un défi. Ce côté-là, Maximilien en a bien conscience, c’est aussi probablement un aspect hédoniste de sa personnalité.
Une chose est certaine, s’il ne devait emporter qu’une seule chose pour un départ précipité, c’est bien une femme, « sa copine » et certainement pas son téléphone portable. 

Good Luck Maximilien ! On donne rendez-vous dès cette fin de mois à tous nos lecteurs sur le petit écran pour te suivre dans l’aventure Top Chef 2017 au nouveau concept.

 

maximilien dienst top chef

 

Rejoignez Maximilien Diesnt sur Facebook

https://www.facebook.com/dienstmaximilien/?fref=ts

 

Découvrez sa cuisine et son univers:

 

Les Pieds dans le Plat

Rue du Centre 3

6990 Marenne (Hotton)

 

Heures d'ouverture:

mercredi & jeudi:

  • 12h - 13.30 h
  • jeudis fériés: 19h - 21h

vendredi, samedi & dimanche:

  • 12h - 13.30h
  • 19h - 21h

lundi & mardi: fermé

Accès aisé pour les moins valides

Réservations seulement par téléphone:

084 32 17 92

https://www.lespiedsdansleplat.be/

 

 

max dienst top chef