Logo info Brabant Wallon

BIEN-ÊTRE > PRÉPARATION ET RÉCUPÉRATION DU SPORTIF

Juin 17, 2023 | Bien-être, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Moselle, SPORT, Sports, Sports

Info>>lux >> Thémes >> Sports >> BIEN-ÊTRE > PRÉPARATION ET RÉCUPÉRATION DU SPORTIF

Sport, énergie et diète

Chaque sportif et chaque discipline est unique. La course à pied se situe pour exemple à la croisée des différentes pratiques sportives en étant une discipline bien identifiée mais aussi un outil de préparation physique pour d’autres sports. Elle regroupe à elle-seule des joggers, des sprinters, des coureurs de demi-fond ou encore des marathoniens. Les mécanismes de production d’énergie sont ici bien identifiés selon différentes formes d’efforts et nécessitent une diététique adaptée. En effet, l’ATP (nucléotide Adénosine TriPhosphate), notamment nécessaire aux réactions chimiques du métabolisme, peut être produite avec ou sans apport d’oxygène (aérobie/anaérobie), puisée directement dans les muscles, ou produite à partir de glycogène (stocké notamment dans les muscles et le foie) ou encore à partir de lipides (graisses). Le profil métabolique mais aussi génétique du sportif ainsi que le type d’effort attendu vont principalement diriger le choix du type de diète (en termes de macro et de micro-nutriments).

Pathologies des sportifs

Les risques de pathologies encourus par les sportifs peuvent être très différents selon la discipline, l’âge, l’expérience, le niveau, la condition physique mais aussi l’état psychique dont le niveau de « lâcher-prise » du sportif. D’un point de vue physiologique, la course à pied peut notamment engendrer des crampes, des contractures, des déchirures, des risques de tendinopathies des muscles de la patte d’oie du genou (sartorius, gracile et semi-tendineux), des lésions méniscales, des tendinites du quadriceps, des périostites tibiales (souvent suivie de fractures de fatigue), des tendinites du talon d’Achille, des entorses de la cheville, des aponévrosites plantaires, etc. D’un point de vue psychique, le risque de blessure peut être aggravé par la non-acceptation de l’écart entre le niveau de performance visé et celui pouvant être réellement atteint. Pour exemple, comprendre et accepter que notre corps ne soit plus en mesure de réaliser les mêmes performances à 50 ans qu’à 30 ans permet clairement de réduire la probabilité de blessure.

Apports des techniques manuelles et énergétiques pour les sportifs ?

Les techniques manuelles et énergétiques orientales (le Shiatsu ici) complètent les thérapies de type ostéopathie, chiropraxie et kinésithérapie. Elles apportent un regard holistique (physiologique, psychique et énergétique), visent le rééquilibre postural du corps, la libre circulation des fluides (sang, lymphe et énergie ou Ki) et l’apaisement émotionnel qui est l’un des meilleurs allié de la performance. Ces outils sont très utiles lors des trois phases du déroulement d’une session sportive, à savoir, la phase de préparation, la phase d’effort et la phase de récupération qui sont décrites ci-après.

Les apports en phase de préparation

  • Préparation mentale : amélioration de la relaxation profonde, réduction du stress et optimisation de la clarté mentale, travail sur l’énergie du Rein au sens de la MTC (médecine traditionnelle chinoise). Cela peut aider les sportifs à leur préparation psychique avant une compétition ou un entraînement intense,
  • Souplesse et mobilité : mise en œuvre d’ouvertures, d’étirements et de mobilisations articulaires pour favoriser la souplesse articulaire mais aussi musculaire et fasciale. Cela contribue à augmenter la flexibilité nécessaire aux mouvements relatifs aux pratiques sportives visées,
  • Capacité respiratoire : travail sur la cage thoracique, les espaces intercostaux mais aussi sur l’énergie du Poumon.

Les apports juste avant la phase d’efforts

  • Amélioration de la circulation des fluides : travail sur la circulation sanguine et lymphatique notamment via l’énergie des Trois Foyers, de la Rate et du Cœur, ce qui peut contribuer à l’oxygénation des muscles et à l’élimination des déchets métaboliques. Cela peut améliorer les performances pendant l’effort en fournissant notamment un meilleur apport en nutriments aux muscles actifs,
  • Soulagement des tensions musculaires : Pendant l’effort, les muscles peuvent se contracter et se fatiguer, ce qui peut entraîner des tensions musculaires. Les techniques manuelles et énergétiques (intégrant le Kenbiki : vibrations) peuvent aider à soulager ces tensions et à favoriser la détente musculaire, ce qui peut améliorer le confort et la fluidité des mouvements pendant l’effort.

Les apports en phase de récupération

  • Récupération musculaire : amélioration du relâchement et de la récupération musculaire en stimulant la circulation sanguine et lymphatique et notamment l’énergie de l’Estomac, de la Rate, du Foie et des Trois Foyers. Cela peut aider à harmoniser les fluides notamment par le retour du sang au Foie, à éliminer les toxines accumulées dans les muscles et à réduire les courbatures,
  • Relaxation et détente : Effet relaxant et apaisant, amélioration de la détente mentale et physique, ce qui est essentiel pendant la phase de récupération pour favoriser la régénération du corps et réduire le stress post-exercice. Un travail sur l’énergie du Maître du Cœur, du Vaisseau Conception mais aussi du Foie et de la Vésicule biliaire est notamment une piste de traitement.

La diététique intégrative et le sportif

La diététique intégrative vise à rassembler les connaissances du domaine de la nutrition issues de plusieurs disciplines traditionnelles, conventionnelles et proposées par les dernières recherches scientifiques afin de proposer des conseils nutritionnels individualisés les plus utiles possible. La diététique fonctionnelle est l’une des disciplines abondant à la démarche intégrative. Il s’agit d’une démarche proche dans sa philosophie de la MTC, qui s’attache à rechercher la ou les causes (racines en MTC) des déséquilibres de santé difficiles à appréhender. Cette discipline est basée sur les travaux scientifiques les plus récents dont les tests génomiques (et le polymorphisme génétique). Dans le cas d’une personne sportive et d’un contexte spécifique, il conviendra de mettre en adéquation les besoins inhérents à la pratique sportive (y/c le niveau de performance ciblé), le profil métabolique et génétique du sportif, les problèmes de santé, le bilan énergétique et l’état psychique, afin de lui proposer une diète obligatoirement individuellement adaptée.

Pour conclure

Les techniques manuelles et énergétiques orientales (le Shiatsu ici) couplées à la diététique intégrative, apportent une réelle plus-value dans les différentes phases constituant la pratique d’un sport et la qualité des performances visées. Il est toutefois important de noter que ces techniques ne remplacent pas les protocoles de préparation, d’effort et de récupération spécifiques recommandés par les professionnels de la santé et du sport. Il donc est recommandé de consulter un praticien qualifié en techniques orientales pour profiter de traitements dits « complémentaires » en fonction des besoins spécifiques et du type d’activité physique pratiquée.

Pour aller plus loin

Un atelier spécifique sur ce thème est organisé le dimanche matin 25 juin 2023 de 9h à 12h30 au centre de bien-être holistique Energeia à Metz. Lors de cet atelier 100% pratique animé par Éric KLEIN, praticien Shiatsu certifié, vous pourrez découvrir cette discipline et appréhender des techniques simples et efficaces pour comprendre de premiers éléments concernant la diéte ainsi que les phases de préparation, d’effort et de récupération du sportif. 

Renseignements : Éric Klein au +33 (0)6 49 01 51 09 ou eric.klein@bioshiatsu.fr / Site internet : http://bioshiatsu.fr

Infos Bien-Être

0 commentaires

Mots clés :

Bien-être diète sports

Rotary

Le Rotary Club d’Attert, Sûre et Semois Le...

Nos sponsors