Logo info Brabant Wallon
Info>>lux >> Thémes >> Cultures >> Concerts >> Fête de la Musique >> Fête de la Musique REIMS >> Fête de la musique > Pascal Obispo

Interview de Pascal Obispo lors de la fête de la musique à Reims

Pascal Obispo a joué le jeu de l’interview après son passage sur scène lors de la fête de la musique à Reims.

Les gens sont chauds ce soir. Qu’est-ce qu’elle a de plus cette soirée de la Fête de la musique qu’une autre émission de variété que tu peux faire au long de l’année ?

En général, c’est la convivialité entre les artistes qui viennent. Quand il y a un bon mélange, une bonne entente, cela se passe mieux et ce soir, c’est le cas. Voilà, on est une bande de copains. Cela s’est vu à l’entrée et puis il y en a d’autres qui n’étaient pas là au début comme Vianney notamment. C’est vrai que souvent, une bonne soirée, c’est quand les artistes sont vraiment en bonne entente. C’est souvent le cas, mais là encore plus. Il fait beau, il n’y a pas la pluie, donc si ça passe au dessus, cela sera pas mal, mais normalement, cela devrait bien se passer. Donc une bonne fête de la musique ce sont de bons copains et de belles chansons et puis la correspondance avec un public parce que s’il n’y a pas de public, c’est un peu compliqué. Et là, ils sont nombreux. 20 000 Rémois, c’est fantastique !  On a vu au début, il y a du répondant.  Cela va faire une bonne émission télé, donc tant mieux. 

Il y a un album qui arrive très bientôt. 

Il y a surtout aussi le 24 novembre mon concert pour les 30 ans de succès dans la nouvelle salle de Reims. On ne va chanter que les succès et en général, à Reims, ça se passe très très bien. Il y aura 12 musiciens avec moi, pas d’écran, que de la musique, que de la fête et que des refrains à chanter que tout le monde connaît. Des chansons que je chantais, que j’ai composées pour Florent, Zazie, Johnny, les 10 commandements ou Natasha et mes propres succès aussi ! C’est une compilation de chansons que vous connaissez et que le public connaît. Cela sera un grand moment de partage.

L’album va sortir le 22 septembre, mais le 24 novembre on est là pour faire la fête avec les Rémois tout simplement. 

L’Arena sera une découverte dans cette nouvelle salle ? 

Evidemment, quand je vais la première fois dans une salle, c’est toujours émouvant. Il y a 3 ans, j’ai joué pour la première fois à Bordeaux dans la nouvelle salle : c’est toujours particulier. Moi, cela fait 30 ans que je tourne, c’est vrai que l’on a l’habitude d’arriver dans les endroits, mais les nouvelles salles, c’est toujours particulier. Il faut prendre ses marques et puis prendre l’ambiance et en faire aussi. Qu’il y ait cette correspondance avec les gens, c’est aussi notre fonction en tant qu’artiste. C’est partager des moments grâce aux chansons et puis faire passer un bon moment aux gens. C’est aussi simple que cela ! 

Justement Pascal Obispo, tu dis que cela fait 30 ans que tu tournes. C’est toujours la même pression quand tu montes sur scène ou c’est détente ? Cela se passe comment ? 

En fait, cela fait 40 ans ! J’ai fait 10 ans avec des groupes de rock avant. Moi, c’est détente : j’ai la chance de ne plus avoir le trac depuis longtemps. J’estime que c’est une fête, un cadeau. Je ne peux pas stresser pour gâcher le début ou une partie d’un concert. Je ne juge absolument pas ceux qui ont le trac, car c’est un truc particulier à chacun. Moi, je ne l’ai pas. Je rentre sur scène, je suis heureux. Il y a deux adages : Sacha Guitry disait : « Le trac viendra avec le talent » et Léo Ferret disait : « Je rentre sur scène comme dans ma salle de bain ».  Moi, je suis dans la deuxième catégorie et à Reims, ce soir c’est une très très grande et belle salle de bain avec beaucoup de monde. 

Journaliste : Laura CAVELIUS

Photographe : 2 la X photographie

Fête de la Musique Reims

Photos de la Fête de la Musique de Reims 2023

0 commentaires

Infos >> Partenaires

[forminator_form id="1418107"]

Nos sponsors