Logo info Brabant Wallon
Info>>lux >> Thémes >> Cultures >> Concerts >> Fête de la Musique >> Fête de la Musique REIMS >> Fête de la musique > Reims > Lissandro

Interview de Lissandro lors de la fête de la musique à Reims

Lissandro, originaire de Moselle et gagnant de l’Eurovision Junior, s’est prêté au jeu de l’interview lors de son passage à la fête de la musique à Reims. 

Connaissais-tu déjà la ville de Reims ? 

J’étais déjà venu en coup de vent pour aller à France 3, mais je n’avais pas pris le temps de visiter. Là, j’ai pu visiter la grande cathédrale et je suis assez content. C’est une très jolie ville qui représente bien notre grande région. Cela me fait penser à Paris avec une originalité que Paris n’a pas forcément : c’est différent, tout en ressemblant un petit peu. Donc j’adore cette ville. Le stade et la cathédrale sont incroyables.

Que représente pour toi la fête de la musique ? 

La fête de la musique, c’est pour moi un moment festif, qui peut unir et un moment où les artistes du monde entier peuvent exprimer leur talent à travers la chanson. C’est d’ailleurs ce que je vais faire ce soir. 

Lissandro, avais-tu déjà fait des plateaux pour la fête de la musique ? 

Lors des précédentes fêtes de la musique, j’ai toujours été près de chez moi dans des petites fêtes. L’an dernier, j’avais fait deux scènes lors de la soirée. C’était super bien, mais là, quand je vois tous les grands artistes qu’il y aura ce soir et que je peux croiser, c’est juste un honneur, un privilège et c’est incroyable. 

Comment le vis-tu à ton âge et depuis quand le fais-tu ? 

J’ai commencé en 2018 où j’avais fait ma première fête de la musique. C’était très petit mais j’étais très fier. C’était l’une de mes premières scènes. Ensuite, j’ai continué chaque année sauf en 2020 à cause de la Covid. 

Comment ressens-tu le fait d’être sur scène et d’échanger avec le public, même si ce soir il y a une « nouvelle dimension » ? 

Il y a une expression très simple qui représente ce que je pense. C’est :« Plus on est de fous, plus on rit ». C’était déjà extraordinaire avant, alors avec encore plus de personnes, ce sera encore plus extraordinaire. 

Ce soir, sur le plateau, il y a 40 artistes. Comment le vis-tu ? 

J’ai fait l’Eurovision devant 7000 personnes et 33 millions de téléspectateurs. J’ai aussi fait plein d’autres émissions. Là, une scène en extérieur avec 20000 personnes, je n’avais jamais fait. Cela va être incroyable et une nouvelle aventure, une nouvelle découverte. D’ailleurs je vais en devenir accro et je vais vouloir la faire chaque année !

Tu dois croiser pas mal d’artistes. Comment se passe la relation avec tes collègues d’un soir ? 

J’ai eu la chance de revoir des personnes que j’avais déjà vues, comme Patrick Bruel qui est incroyablement gentil. J’ai aussi eu la chance de faire de nouvelles rencontres comme Claudio Capéo ou Garou qui sont très gentils. C’est incroyable de pouvoir rencontrer des personnes qu’on admire, des modèles dans la musique et de revoir des personnes qui nous ont marqués. 

Que vas-tu chanter ce soir Lissandro

Je chante un medley avec Claudio Capéo, Garou et Patrick Bruel. 

Avec le recul, quels souvenirs gardes-tu de l’Eurovision ? Est-ce que tu continues de suivre l’Eurovision adulte et déjà les présélections enfants ? 

J’en garde un merveilleux souvenir : c’est une expérience incroyable ! La plus belle de ma vie. Cela m’a ouvert des portes, comme par exemple être là ce soir. Je n’aurais pas été là sans l’Eurovision. J’ai suivi l’Eurovision adulte en tant que téléspectateur chez moi. D’ailleurs on y a passé une vidéo de moi. Pour les présélections enfants, je ne fais pas personnellement partie du choix, mais je fais confiance à la délégation française. Je sais qu’ils feront de bons choix. En tout cas, je serai présent le 26 novembre à l’Eurovision junior à Nice pour pouvoir chanter et remettre le trophée.

Est-ce qu’il y a une transmission entre les différents candidats de l’Eurovision ? 

Effectivement, j’ai eu la chance de rencontrer la quasi totalité des personnes qui ont fait l’Eurovision. Enzo, je l’ai rencontré, car on a eu la chance de faire The Voice ensemble. Il m’a encouragé par messages. J’ai eu aussi  la chance de parler à Carla et Valentina qui m’ont donné de nombreux conseils que j’ai suivis à la lettre. Valentina est même venue avec moi en Arménie. 

Lissandro, quels messages souhaites-tu véhiculer au travers de ta musique ? 

Le partage, le bonheur et  croire en ses rêves comme je le fais à travers  la chanson « Oh maman ! ». 

Comment imagines-tu ta carrière d’ici quelques années ? 

J’espère pouvoir faire de ce que j’aime un métier. J’espère pouvoir continuer à chanter. En tout cas, pour l’instant, je profite. Je croise les doigts et je continue à travailler dur pour y parvenir.

Est-ce que tu prépares des chansons ? Et comment jongles-tu entre l’école et cette envie de percer dans la musique ? 

Je suis très bien suivi donc j’arrive à faire les deux. J’ai sorti il y a quelque temps un EP qui est disponible sur toutes les plateformes. L’EP s’appelle « Oh maman ! » comme ma chanson, qui est d’ailleurs dedans. Il y a aussi des reprises comme « Madison » ou « Feeling good » ou « Lazy song ». Ce sont des chansons que j’aime. J’en ai parlé avec mon label et ils m’ont suivi et m’ont fait confiance. J’aimerais bien aussi commencer à écrire. Après, c’est un art qui s’apprend, donc pourquoi pas l’apprendre avec des professionnels. Je jongle très bien avec l’école. Par exemple, les week-ends et les mercredis après-midi, je chante et la semaine, je vais à l’école.

Journaliste : Laura CAVELIUS

Photographe : 2 la X Photographie

Fête de la Musique Reims

Photos de la Fête de la Musique de Reims 2023

0 commentaires

Mots clés :

Fête de la musique

Rotary

Le Rotary Club d’Attert, Sûre et Semois Le...

Nos sponsors