Logo info Brabant Wallon
Info>>lux >> Thémes >> Cultures >> Concerts >> Concert >> Concert > Héritage Goldman > Michael Jones

Michael Jones en concert avec l’Héritage Goldman

Si vous deviez décrire Jean-Jacques Goldman en un mot, quel serait-il et pourquoi ?

C’est impossible ; vous me demandez quelque chose de beaucoup trop difficile. C’est un ami, voilà ! 

Comment s’est passée votre première rencontre avec Jean-Jacques Goldman ?

Cela s’est passé au moment où l’on choisissait les chansons pour le 3ème album de Taï Phong. Cela a été un coup de foudre musical immédiat. 

Vous qui connaissez particulièrement bien Jean-Jacques Goldman pour avoir collaboré avec lui à de nombreuses reprises, comment expliquez-vous le fait que ses chansons plaisent toujours autant quels que soient les interprètes ?

Parce qu’il a fait de bonnes chansons, tout simplement ! 

Quel est votre meilleur souvenir avec Jean-Jacques Goldman ? 

Ce serait beaucoup plus facile de raconter les mauvais, car il n’y en a pas eu beaucoup. C’était un tel bonheur de travailler avec lui qu’il y a énormément de bons souvenirs. Mettre le doigt sur un seul, ce n’est pas possible. 

Pour vous, était-ce une évidence de faire partie de ce projet « Héritage Goldman » ? 

Pas du tout. En fait, je suis entré là-dedans par hasard. C’était à l’occasion de l’enregistrement de la voix de Mary Cooper, qui se passait dans mon studio. Eric Benzy me parle du fait que tout le monde pensait que Marina Kaye ne souhaitait chanter qu’en anglais. Pour Eric, c’était évident qu’elle devait chanter « Je te donne ». Marina a dit non et ajouté qu’elle voulait interpréter « Pas toi ». Et Eric s’est retrouvé avec une chanson toute prête et personne pour la chanter. Alors il m’a demandé si je voudrais bien le faire. Et j’ai dit oui. C’est comme cela que je suis entré dans le circuit. 

Après deux albums, maintenant vous vous retrouvez sur la tournée. Comment le public a-t-il accueilli ce show ? 

Le public, en tout cas jusqu’à présent, se compose de toutes les générations. C’est-à-dire qu’il y a les gens qui venaient nous voir quand on a débuté avec Jean-Jacques, leurs enfants, mais également leurs petits-enfants. Ce qui est étonnant, c’est qu’ils connaissent toutes les chansons par cœur. C’est incroyable ! 

Au cours de votre carrière, vous avez participé aux albums également de Johnny Hallyday ou Joe Cocker en tant que musicien ou auteur. Vous avez aussi participé à de multiples bandes originales de films comme « l’Union Sacrée » ou encore « Pacific Palisades ». Quel est votre meilleur souvenir durant votre carrière ? 

J’en ai eu tellement !! J’ai chanté en duo avec Phil Collins . Fabuleux ! Peut-être que c’est lorsque l’on a écrit la chanson pour Ray Charles, pour le film « Pacific Palisades ». J’avais chanté la chanson pour envoyer la maquette à Ray Charles. Et quand il est venu au studio pour la chanter, il s’est mis au piano et a commencé à chanter. Là, ce n’était plus notre chanson, c’était devenu la sienne. Il s’en est accaparé et en a fait une chanson à lui. 

En plus de votre investissement dans ce projet et cette tournée, avez-vous personnellement d’autres projets artistiques pour les mois à venir ?  

Sûrement, mais pas tout de suite. C’est-à-dire que pour le moment ce projet prend beaucoup d’ampleur. Là, on est booké jusqu’au printemps 2024. Donc on va finir ce projet et on verra dans quel état je serai à la fin pour projeter autre chose. 

Journaliste : Laura CAVELIUS

Photographes :

Concert > Héritage Goldman > Michael Jones > Photos Sandrine Klein

Concert > Héritage Goldman > Michael Jones > photos de La X Photographie

Reportages Concerts

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mots clés :

Rotary

Le Rotary Club d’Attert, Sûre et Semois Le...

Nos sponsors